Beuregard-Vendon :  Didier Tourhel publie son premier ouvrage.

La fête du livre de eauregard-Vendon est l’occasion de découvrir de nouveaux écrivains. Didier Tourhel est de ceux-là. A 38 ans, il présente son premier livre publié, Assis sur une branche sans lune. Un roman contemporain avec une écriture en dialogues, jouant avec les sons.

—————–

Nouveauté : Pour la fête du livre de Beauregard-Vendon, Didier Tourhel présente son premier ouvrage.

A 38 ans, Didier Tourhel tente l’aventure de l’écriture. Pour son premier livre publié, Assis sur une branche sans lune, il offre une écriture en dialogues, pleine de poésie, mélangeant désespoir, rêve et amour.

« J’écris depuis toujours, je vis l’écriture comme une passion. » Le visage sous une barbe de deux jours, Didier Tourhel cache sa timidité. Sauf quand il s’agit de confier son amour des mots. Dans le grenier de sa maison, penché sur son bureau, il écrit, se révèle. « C’est dans l’écriture que j’arrive le mieux à m’exprimer ».

Enfant rêveur, il se perd dans un monde imaginaire. « Ma mère me disait que j’étais capable de rester à m’amuser avec un seul jouet pendant des heures. » De légères fossettes se creusent sur ses joues, il sourit à ce souvenir. Mais très tôt vient le besoin de partager son univers. « Avant même de savoir écrire et lire, j’avais fait une bande dessinée. L’histoire simple d’un homme tout en noir dont on ne voyait que les yeux. Un voleur sans succès mais avec un bon fond. » Avec la maîtrise des mots, il écrit sa première histoire, l’oiseau bleu. Premier succès. Les mésaventures du volatile feront le tour de l’école. L’écriture amour deviendra dédain. Alors qu’il a vingt ans, il perd son père et tourne le dos aux mots. Pendant dix ans, il laisse tout en suspens et choisit une carrière de conseiller commercial. C’est une collègue qui lui demande d’écrire un texte pour une pièce de théatre, et une petite crise de la trentaine, qui le conduit à retrouver sa passion. « Cette expérience m’a donné envie de reprendre l’écriture. Et aujourd’hui j’ai mon premier livre publié. » Derrière ses lunettes à monture fine, ses yeux brillent de fierté. « C’est comme de donner naissance à un enfant personnel. »

Ce roman contemporain s’inscrit en dehors du temps et des phrases traditionnelles. « Assis sur une branche sans lune » raconte une histoire intemporelle, une jeune femme cherchant son amour envolé. L’écriture en dialogues, naturelle pour l’auteur, joue avec les mots et les sons. Il rend hommage au plus pur des romantismes.

Dorine Civallero

Article paru dans La Montagne – Edition de Riom – 29 avril 2007